Guide pour les auteurs


Définition éditoriale

Titre : HISTARC
Sous-titre : Revue Gabonaise d'Histoire et Archéologie
ISSN format : 2303-9132
Périodicité : Annuelle
Année de création : 2012
Editeur: Labarc

Politique de diffusion

Publication en accès limité et libre

Frais de publication

Frais de publication
Pas de frais de soumission

Evaluation des articles

Procédure d'évaluation : Evaluation par les pairs
Delai entre soumission et publication : 12 semaines

HISTARC n’accepte que des articles inédits et originaux en français ou en anglais. Les articles publiés n’engagent que leurs auteurs.
Le manuscrit est remis à deux rapporteurs au moins, choisis en fonction de leur compétence dans la discipline. Le directeur de la publication communique aux auteurs les observations formulées par le Comité de lecture ainsi qu’une copie du rapport, si cela est nécessaire. Dans le cas où la publication de l’article est acceptée avec révisions, l’auteur dispose alors d’un délai — d’autant plus long que l’article sera parvenu plus tôt au secrétariat de HISTARC —, pour remettre la version définitive de son texte.
Les auteurs sont invités à respecter les délais qui leur seront communiqués alors, sous peine de voir la publication de leurs travaux repoussée au numéro suivant.

Les manuscrits et toutes les correspondances doivent être adressés à :

HISTARC
BP 846
IRSH, Libreville – Gabon
Tél. : 00 241 04 15 06 41
Mail : histarc.irsh@gmail.com

Pour deux parutions (semestrielles) dans l’année, les articles doivent parvenir au secrétariat de HISTARC avant le 30 mars pour le premier numéro de l’année et le 30 septembre pour le second, dates de rigueur.
Sauf convention préalable, les textes originaux ne sont pas restitués aux auteurs.

I. Le texte

Le texte de l’article doit être enregistré sur support numérique (CD, mails – en pièce jointe PDF, clés USB). L’auteur fournira deux tirages papier du texte et une copie du support numérique.

1. Le texte imprimé
Le texte ne doit pas porter de corrections manuscrites. Il est imprimé sur papier A4 (21 x 29,7 cm), recto seul et en interligne 1.5, avec une marge de 2,5 à 3 cm sur les quatre bords. L’auteur peut faire apparaître directement les enrichissements typographiques ou avoir recours aux codes ci-dessous : 1 trait : italiques 2 traits : capitales (majuscules) 1 trait ondulé : caractères gras. Le texte sera paginé.

2. Le texte enregistré sur support numérique
La saisie devra être effectuée avec traitement de texte Word. La mise en forme (changement de corps, de caractères, normalisation des titres, etc.) est réalisée par l’imprimeur. Les césures manuelles, le retrait d’alinéa ou de tabulation pour les paragraphes sont proscrits. Une ligne sera sautée pour différencier les paragraphes.
Pour la ponctuation, les normes sont les suivantes : un espace après (.) et (,) ; un espace avant et après (;), (:), (?), et (!). Les signes mathématiques (+, -, etc.) sont précédés et suivis d’un espace.
Les chiffres incorporés dans le texte doivent être écrits en toutes lettres jusqu’au nombre cent. Au-delà, ils le seront sous forme de chiffres arabes (101, 102, 103...)
Les siècles doivent être indiqués en chiffres romains (I, II, III, IV, X, XX).

3.Pagination
Le document est paginé de la page de titre aux références bibliographiques. Cette pagination sera continue sans bis, ter, etc.

II. Références bibliographiques

1. Bibliographie
Chaque référence bibliographique sera formulée sous une présentation adaptée de la norme Z44-005, décembre 1987, ISO 690, et rédigée à partir de la page de titre du document. Des abréviations peuvent être utilisées. La liste doit en être donnée en début de bibliographie.

Exemples :

— Pour un ouvrage :
ABESSOLO MEWONO F.P. (2010) – L’automobile au Gabon 1930-1986. Paris, L’Harmattan.


— Pour un article de périodique :
MANOKOU L. (2008) – La problématique de la protection des civils dans les zones de conflits : une question en évolution à l’Organisation des Nations Unies (1945-2005). Gobonica, 3, p. 128-143.


— Pour un article dans un ouvrage :
MALEY J. (1990) — Synthèse sur le domaine forestier africain au quaternaire récent. In : Lanfranchi R. et Schwartz D. (éd.), Paysages quaternaires de l’Afrique centrale atlantique, Paris, ORSTOM, Didactiques, p. 383-389.

— Pour une thèse :
NFOULE MBA F. (2007) – La haute administration au Gabon, 1956-1991 : mécanismes d’émergence de la classe dirigeante gabonaise. Thèse de doctorat, Paris, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.


— Pour un article de colloque :
BAZILE F. (1989) — L’industrie lithique du site de plein air de Fontgrasse (Vers-Pont-Du-Gard). Sa place au sein du Magdalénien méditerranéen. Le Magdalénien en Europe. Actes du Colloque La structuration du Magdalénien, Mayence, 1987, Études et Recherches archéologiques de l’université de Liège, 38, p. 361-377.

2. Les sources

— Sources écrites :
Nom de la structure conservant le document (Centre d’archives)–Fonds – le carton ou dossier – le titre du document- et l’année.
Exemple : GGAEF- 4(1) D39 : Rapport annuel d’ensemble de la colonie du Gabon, en 1939.

— Sources orales :
Nom et statut du témoin (fonction, âge, etc.) – le lieu et la date de l’entretien.

3. Références internet
Le moteur de recherche, le site, l’adresse, le titre du document, la date de mise à jour ou de mise en ligne, la date de consultation, le Webmaster.

III. Références et notes

1. Appel de référence
Dans le texte, l’appel à la référence bibliographique se fait suivant la méthode du premier élément et de la date, entre parenthèses : (Essono Mezui 2006). Le cas échéant, les pages concernées peuvent être indiquées : (Nfoule Mba 2007 : 170-177). Si plusieurs références existent la même année pour un auteur, faire suivre la date de a, b, etc., tant dans l’appel que dans la bibliographie : (Manokou 1999a). À partir de trois auteurs, faire suivre le premier auteur de et al. : (Matoumba et al. 2006). Quand il est fait appel à plusieurs références distinctes, on séparera les différentes références par un point-virgule : (Matoumba 2012, 2013 ; Mfoule Mba 2012).

2. Les références aux sources
Les références aux sources doivent être indiquées en note de bas de page selon une numérotation continue.

3. Notes de bas de page
Les notes infra-paginales doivent être exceptionnelles et aussi brèves que possible. Elles seront placées en bas de page correspondante (sous la forme : 1, 2, 3, etc.)

4. Citations
Le texte peut comporter des citations. Celles-ci doivent être mises en évidence à partir de lignes ; retrait gauche et droite en interligne simple, en italique et entre guillemets.

IV - Résumé et mots clés

1 - Le résumé
Le texte de l’article sera accompagné d’un bref résumé,en français et en anglais, comportant la problématique et les principaux résultats. Ce résumé ne dépassera pas 10 lignes.

2 - les mots clés
À la suite du résumé, des mots-clés en nombre raisonnable (6 à 8 au maximum) seront donnés, en français et en anglais.

V - Les documents non textuels

1 - Illustrations
L’ensemble des illustrations, y compris les photographies, doit impérativement accompagner la première expédition de l’article. En plus de chaque original, l’auteur fournira une copie aux dimensions souhaitées pour la publication : pleine page, demi-page, sur une colonne, etc. Au dos seront portés le nom du ou des auteurs, le numéro de la figure, l’indication du haut de l’illustration.
La justification maximale est de 170 mm de largeur sur 210 mm de hauteur pour une illustration pleine page. Les textes portés sur les illustrations seront en Helvetica ou Arial.

2 - Dessins originaux
Ils seront soit tracés à l’encre de Chine, soit issus de traitement informatique imprimé dans de bonnes conditions. Dans ce dernier cas, on évitera les trames dessinées. Pour les objets lithiques, les croquis dits « schémas diacritiques » gagneront à être accompagnés des dessins traités en hachures valorisantes qui, eux, montrent la morphologie technique.

3 - Documents photographiques
Les documents doivent être parfaitement nets, contrastés et être fournis sous forme de fichier numérique ; enregistrés pour « PC » (Photoshop© / niveaux de gris 300 ppi ou bitmap 600 ppi / Tiff / taille de publication dans Illustrator© ou tout autre logiciel de dessin vectoriel / EPS / textes vectorisés).

4 - Tableaux
La revue n’assure pas la composition des tableaux. Ils devront être remis sous forme de fichiers Acrobat© PDF (print / niveau de gris / taille de publication / 300dpi) ou Illustrator© (EPS / niveau de gris / taille de publication / 300dpi), respectant la justification et la mise en pages de la revue. Privilégier les fontes Arial ou Helvetica.
Les auteurs doivent impérativement indiquer la localisation précise où ils souhaitent trouver, dans le texte, les illustrations, dessins, photos et tableaux.

5 - Légendes et appels de figures
L’auteur accordera un soin particulier à la qualité des légendes. Les illustrations et leurs légendes constituent souvent le premier contact du lecteur avec l’article. Dans le texte, il est nécessaire d’indiquer l’appel aux illustrations en chiffres arabes : (fig. 1), (tabl. 2), (pl. 3 — fig .4), etc.

6 - Échelles
Aussi souvent que possible, la représentation grandeur nature sera recherchée. Lorsque la réduction s’impose, l’auteur aura soin de prévoir une échelle de réduction constante pour une même catégorie de vestiges. Pour chaque carte ou plan, l’auteur donnera une échelle graphique, ainsi que la direction du Nord. Pour les objets dessinés ou photographiés, une échelle, si possible constante, accompagnera chaque pièce ou ensemble de pièces
.

ISSN: 2303-9132
Accueil - Plan du site - Contacts - Mentions légales et crédits
Accès réservé